WhatsApp Image 2018-06-30 at 12.04.23.jp

Je commence à pratiquer cet art par le biais du "Kundalini Yoga" tel que transmit par Yogi Bhajan. Je suis une cycle de formation en 2017 avec Ishwara Kaur et Kirpal Singh en France et en Inde.

Je découvre ensuite le yoga tantrique tel que transmit par Jean Klein et suis profondément touchée par cette approche subtile et puissante. 

En janvier 2020 je commence à suivre un cycle de pratique à l'institut du Tantra Yoga à Paris, avec Eric Baret et Marie-Claire Reigner. 

Un célèbre virus viendra rapidement empêcher les stages d'avoir lieu, à la grande joie des pratiquants qui se voient offert la possibilité d'intégrer chez eux et au quotidien l'écoute profonde inspirée par ces enseignements.

En 2020 je participe au cycle d'exploration yoguique avec Yogi Maheshvar à l'ashram de Khecari Devi en Provence.

Un lieu ressource, dédié au Hatha et Bhakti Yoga (yoga dévotionnel).   

Mon parcours avec le yoga

Mon parcours avec l'art

Enfant, comme beaucoup certainement, le dessin, l'argile, le bricolage, les cabanes, les feu de camps, étaient mes activités de prédilection. 

Adolescente je pense devenir vitrailliste. Mais les choses ne se passent pas en ce sens et je me retrouve étudiante au Beaux-arts. 

A la sortie de l'école, c'est l'appel du voyage et l'exploration du yoga qui s'ouvre. Je laisse de coté ma pratique artistique pendant plusieurs années. 

Et c'est par la pratique du chant Dhrupad que je me reconnecte à l'art et observe le pont entre art et yoga. Cela me permet de me rapprocher de ma pratique du dessin avec une nouvelle vision, plus ouverte et à l'écoute, plus vibrante aussi. 

Tout comme le yoga, la pratique artistique demande un investissement particulier, une discipline. il s'agit d'y plonger, de s'y donner afin de nourrir une relation profonde avec notre médium jusqu'à pouvoir éventuellement faire un avec lui. C'est lorsque l'artiste se dépouille de ses tendances à répondre à une demande extérieure qu'il peut plonger à la rencontre intime de son médium, et petit à petit se laisser investir par lui.

Reconnaitre l'art comme un potentiel lieu d'éveil et de connaissance de soi nous incite à questionner en profondeur notre rapport à notre pratique, à l'investir d'une vision large qui reconnais les périodes de vides et d'absence d'inspiration comme autant d'initiation nécéssaire à un abandon plus grand.